Vous êtes ici
Accueil > Un peu de sérieux... > Étude de générique : Starsky & Hutch

Étude de générique : Starsky & Hutch

Si vous avez grandi dans les années 80, vous avez grandi à la meilleure époque en matière de télévision. Des centaines de séries en tout genre avec toutes le même point commun : un générique en français qui avait l’habitude de déchirer. Mais quand on les réécoute aujourd’hui et qu’on essaye de décortiquer ce qu’on nous y raconte, on peut avoir des surprises… Comme par exemple avec le générique de la cultissimme série Starsky et Hutch.

Allez, analyse.

Starsky et Hutch, Starsky et Hutch
Des nouveaux chevaliers au grand cœur
Mais qui n’ont jamais peur de rien
Starsky et Hutch, Starsky et Hutch
Deux flics un peu rêveurs et rieurs
Mais qui gagnent toujours à la fin 
Alors ça commence… Voilà, le générique a débuté y’a pas 30 secondes et vous pouvez déjà changer de chaine. Ben ouais, on n’a plus aucune surprise, on sait que nos deux héros gagnent TOUJOURS à la fin. Super, les spoilers.
Ils auraient pu dire, au choix :
– « qui gagnent généralement à la fin »
– « dont le taux de victoire est globalement relativement élevé »
– « qui l’emportent souvent, ou en tout cas plus qu’ils n’échouent »
– « qui ne se ratent presque jamais »
Mais non. Au lieu de ça, on nous spoile direct.
starskyhutch

Bref, reprenons.

Quand les bandits sont tous en cavale
En voiture c’est poursuites infernales
Mais Huggy sait où ils sont cachés
Pour les arrêter 
Ils sont cons, Starsky et Hutch ? Sincèrement, pourquoi ils se font chier à faire des poursuites infernales s’il suffit de demander à Huggy où se cachent les bandits ? Et puis s’ils sont cachés, les bandits, alors ils poursuivent qui, de façon infernale, Starsky et Hutch ?
C’est pas avec ça qu’ils vont monter en grade…
huggy

Starsky et Hutch, Starsky et Hutch
Des nouveaux chevaliers au grand cœur
Mais qui n’ont jamais peur de rien
Starsky et Hutch, Starsky et Hutch
Deux flics un peu rêveurs et rieurs
Mais qui gagnent toujours à la fin 
Tiens, j’en reviens à ce point. Selon le générique, être un peu rêveur et rieur n’est pas une qualité, puisqu’il est précisé que MALGRÉ cet état de fait, ils parviennent tout de même à l’emporter. Donc pour être un bon flic dans le monde de Strasky et Hutch, il faut être le contraire de rêveur et rieur. Il faut être Navarro… ou Derrick.
derrick

Starsky et Hutch, Starsky et Hutch
Des nouveaux chevaliers au grand cœur
Mais qui n’ont jamais peur de rien 

Quand il y a une fille entre les deux
Ils acceptent les règles du jeu
Mais rien ne pourra jamais briser
Une telle amitié 
Ah oui, l’amitié ! LE fil conducteur de TOUS les génériques des années 80, quasiment.
Par contre, c’est sans doute LE couplet qui a le moins de sens. Les mecs arrivaient à la fin du générique et avaient besoin de caser les mots « fille » ou « nana » et le concept d’amitié, donc ils nous ont sorti ce truc qui ne va nulle part. De quelles règles du jeu on parle ? les règles du Monopoly ? Du Qui est-ce ? Du « le blond devant, le brun derrière » ?
Voila un mystère qui reste entier.
Et puis merci pour le second spoiler, qui nous assure qu’ils ne se prendront JAMAIS la tête dans la série. Pas d’épisode intitulé Starsky sans Hutch…
bbh

La fin du générique étant une reprise du début, je n’ai pas cru bon de le recopier ici. D’autant qu’on nous y martèle qu’ils gagnent toujours à la fin, un peu comme s’ils ne voulaient pas qu’on regarde l’épisode.

Et au final, c’est vrai que le mieux dans Starsky & Hutch, ça reste encore le générique.

Et des génériques comme ça, y’en a plein. D’ailleurs, si vous avez un générique en particulier que vous voulez que j’analyse, dites-le dans les commentaires 😉

4 thoughts on “Étude de générique : Starsky & Hutch

Laisser un commentaire

Top