Vous êtes ici
Accueil > Tout le reste... > Jeux vidéo > Purojecto Curosso Zooooonu ! Goooodo Gémuuuuuu !!! – Ma review de Project X Zone sur 3DS

Purojecto Curosso Zooooonu ! Goooodo Gémuuuuuu !!! – Ma review de Project X Zone sur 3DS

ProjectXZoneCela faisait un moment que je n’avais pas eu envie de jouer à un jeu current gen. Et puis j’ai téléchargé les démos de Project X Zone, quand elles sont sorties sur le store de la 3DS, respectivement il y a un et deux mois… et j’ai tout de suite accroché. Si l’idée d’un crossover mêlant plusieurs séries n’a rien de novateur en soi, c’est ici les différents protagonistes de ce crossover qui font que c’est magique. CAPCOM, SEGA et NAMCO BANDAI, rien que ça !

Project-X-Zone-167Project X Zone est donc un tactical RPG qui sert d’excuse à une débauche d’effets graphiques et de combats de folie, où la surenchère est constante mais pas si bordélique qu’on pourrait le croire au premier coup d’œil. Préparez-vous à jouer avec des personnages tels que Ken, Ryu et Chun-Li de Street Fighter, Pai Chan et Akira de Virtua Fighter, Bahn (le clone de Jotaro) de Fighting Vipers ou encore Dante de Devil May Cry. Et là vous me dites qu’il s’agit quand même principalement de personnages de jeux de baston. C’est pas faux, et c’est aussi ce qui est original dans Project X Zone. En effet, si les deux bons tiers du casting nous viennent de RPG des trois compagnies qui se sont associées, le tiers restant est issu de jeux d’action, de baston et même de plateformes ! Quel bonheur de retrouver Rockman ou Arthur, par exemple.

Ceux qui auront eu le luxe de jouer à NAMCO X CAPCOM sur PS2 retrouveront pas mal de mécaniques du jeu ici et seront d’ailleurs les seuls à capter les quelques références qui lui sont faites dans Project X Zone. Pour les autres, pas d’inquiétude, le fait de commencer directement avec cette fausse suite ne pose aucun problème. Et puis maintenant que le jeu a été traduit officiellement, vous n’avez plus vraiment d’excuse pour passer à coté.

Fait assez rare dans un RPG, le scénario est quasi inexistant et n’est qu’un prétexte à cette union improbable entre les nombreux personnages que vous allez rencontrer et incarner. Mais même s’il tient sur un timbre poste, on s’en fout un peu, car c’est pas vraiment le propos de Project X Zone.

Nombreux sont les personnages qui font une apparition succincte lors d'une attaque, comme ici Bloodia, le robot de Jin, de Cyberbots.
Nombreux sont les personnages qui font une apparition succincte lors d’une attaque, comme ici Bloodia, le robot de Jin, de Cyberbots.

Niveau gameplay, on n’aurait pas pu faire plus simple. Vous dirigez des paires de personnages, auxquels vous pouvez adjoindre un striker, un peu comme dans KOF. Ce striker peut être appelé une fois par combat et vous permet d’amorcer la « Cross Bar », sorte de jauge qui se vide progressivement pendant que l’adversaire est immobilisé, vous permettant d’enchainer les combos comme un possédé. Réaliser des combos fait monter votre barre de XP, qui une fois à 100%, vous permet de déclencher la furie de votre paire active. C’est hyper simple, ça se joue comme un mode Easy de jeu de baston et c’est juste complètement jouissif. Ajoutez à cela le fait que vous pouvez faire appel à une autre paire de personnages si ceux-ci se trouvent sur une case adjacente à la votre quand vous lancez votre attaque et vous obtenez des affrontements où vous pouvez vous retrouver à 5 (voire parfois plus) contre un pauvre ennemi ! Un véritable Gang-Bang… D’ailleurs, notre experte en la question nous donne son avis :

bella

Vos personnages commencent avec 3 attaques différentes, pour un total de 4 attaques possibles par combat, si vous ne chiez pas vos combos. En gros, si vous placez vos trois attaques successivement (peu importe l’ordre), vous gagnez la possibilité d’en placer une une seconde fois. Une fois que votre paire prend assez d’expérience (pas les XP pour les furies, hein, un autre genre d’XP), vous débloquerez une quatrième puis une cinquième attaque, venant ainsi gonfler votre stock de combos.

Arthur fait figure de légende vivant dans ce jeu... et a la classe même en caleçon.
Arthur fait figure de légende vivant dans ce jeu… et a la classe même en caleçon.

Le mot d’ordre est le fun, indubitablement. On prend un malin plaisir à préparer le placement de ses paires pour obtenir la meilleure attaque possible au tour suivant, d’autant que chaque paire et striker possèdent des « skills » qu’ils peuvent utiliser moyennant un peu d’XP (celui de la barre de furie. Oui je sais c’est chiant qu’ils aient nommé deux trucs pareil, mais j’y suis pour rien). C’est ainsi que certaines paires peuvent permettre à TOUS vos personnages de gagner deux cases de déplacement supplémentaires par tour, d’augmenter la portée de leurs attaques, de se soigner ou de soigner les autres, d’obtenir un boost d’XP durant les combats, et tout un tas de trucs du genre. Pour peu que vous gériez bien les items que laissent tomber les ennemis quand ils clamsent (tels que des bonus de vie ou, plus intéressant, des bossts d’XP), vous pouvez mettre VRAIMENT la misère à vos adversaires, comme disent les jeunes.

Les déplacements sur la map se font au tour par tour, comme dans un Tactical RPG classique.
Les déplacements sur la map se font au tour par tour, comme dans un Tactical RPG classique.

La sensation de toute puissance est plutôt cool et seuls les boss peuvent vraiment vous opposer un semblant de résistance (et encore, faut vraiment vous y prendre comme un manche). Alors oui, Project X Zone est facile et risque de laisser les gros joueurs exigeants sur leur faim lors du premier run, mais tous les autres, tous ceux qui s’y seront intéressés pour le coté fanservice ne seront pas déçus. Notez qu’une fois le jeu bouclé, vous débloquez un mode prime (ou un autre nom à la con), qui est en fait la même aventure, mais avec moins d’XP pour vos persos et des ennemis plus forts. Perso je ne suis pas persuadé que ça m’intéresse, mais c’est cool pour les plus hardcore, qui pourront alors se frotter à un véritable challenge.

 

Et s’il est vrai que les combats se suivent et se ressemblent quand même assez vite, le plaisir de découvrir de nouvelles paires tout au long de l’aventure et la variété des ennemis fait qu’au final, on ne se fait pas du tout chier. D’autant que le coté fanservice dont je parlais plus tôt a vraiment été peaufiné dans les moindres détails : Lorsque vous jouez une paire, un thème du jeu en question vient alors remplacer la zik du niveau, ce qui vous transporte encore plus dans l’univers des dits personnages. Jouer Ryu et Ken est systématiquement un bonheur intense, tout comme Akira et Pai Chan. Souvenirs souvenirs… De plus, certains strikers s’accordent mieux avec certaines paires et disposent alors de dialogues inédits. A vous de trouver les bonnes combinaisons !

Ah et puis Project X Zone, c’est aussi ça :

project-x-zone-nintendo-3ds-1343661483-203

Du gros nichon secoué dans tous les sens, et en vidéo, s’il vous plait ! Et ça, pour le puceau trentenaire vivant dans sa cave (comprendre une chambre au dessus du garage chez ses parents), apparemment c’est du bonheur. Jugez plutôt : Nous avons interviewé Jean-Jacques, 25 ans, hardcore gamer, vierge de signe zodiacal et de confession sexuelle, pour lui demander son avis sur Project X Zone :

nerd

Édifiant. Les nichons et le cul en général seraient donc des arguments de vente. Et autant certains jeux tentent de s’en défendre, comme le dernier Tomb Raider par exemple (ce qui est généralement assez ridicule), autant Project X Zone s’en sert jusque dans sa narration ! C’est ainsi qu’on a trois-quatre personnages masculins qui ne se privent pas de faire de nombreuses vannes graveleuses et autres commentaires qu’on imaginerait pas lire dans un RPG « mignonnet » traduit en occident. Entre Morrigan (Darkstalkers), la succube nymphomane qui veut même se taper des enfants, Frank West (Dead Rising) qui photographie toutes les bombasses alors que l’univers entier menace de se résorber sur lui-même ou Vashiron (Resonnance Of Fate) qui aimerait bien se tirer n’importe quelle nana su jeu dépassant de 95D, on est bien servis en matière d’humour polisson.

francky
– Francky Vincent Seal Of Approval –

Et j’ai envie de dire que c’est pas plus mal, ça nous montre bien que malgré ses airs de petit jeu trop choupi kawaï, Project X Zone reste orienté vers un public de jeunes adultes. Les jeux qui ne nous prennent pas pour des cons sont rares, donc autant le souligner.

Morrigan ne manque pas à sa réputation et ses interventions m'ont fait rire plus d'une fois, dans le jeu.
Morrigan ne manque pas à sa réputation et ses interventions m’ont fait rire plus d’une fois, dans le jeu.

Dernière chose importante, la durée de vie de Project X Zone. À l’heure où j’écris cette review, je viens de finir les 5 prologues et les 19 premiers chapitres, sur 40 ! Et j’en suis déjà à 17 heures de jeu. Ce qui fait, comme vous l’aurez compris, à peu près une heure par chapitre, dans lesquels on peut tout de même faire une quicksave si la batterie devient faiblarde ou qu’on a plus important à faire (évacuer sa maison en plein incendie, signer le papier du Maire validant notre mariage ou redémarrer au moment où le feu passe au vert pour la trente huitième fois). Je ne sais plus où j’avais lu que le jeu promettait une soixantaine d’heures de jeu et j’avais eu du mal à y croire. Et bien plus j’avance, et plus je me rends compte que Project X Zone est VRAIMENT un de ces rares jeux qui ne se foutent pas de la gueule du joueur qui veut à la fois passer un bon moment, en avoir pour son argent vivre un truc qu’il n’a pas déjà vécu trente-six mille fois.

Les furies sont un réel bonheur pour les yeux et proposent même de très courtes séquences type dessin animé du plus bel effet.
Les furies sont un réel bonheur pour les yeux et proposent même de très courtes séquences type dessin animé du plus bel effet.

Pour conclure, je dirai (mais vous l’avez déjà compris, sinon c’est que soit vous ne lisez pas le français soit vous êtes un crétin), Project X Zone est une excellente surprise et clairement un jeu que vous devez posséder, jouer et terminer. Sinon, c’est que vous avez des goûts de chiotte et j’ai plus rien à vous dire. Retournez mater le dernier Batman de Nolan, vous ne méritez pas mieux.

Quand à moi j’y retourne, ma console a fini de charger, et je veux rencontrer Rockman !

Et petit cadeau bonus de fin même pas caché, le trailer du jeu :

One thought on “Purojecto Curosso Zooooonu ! Goooodo Gémuuuuuu !!! – Ma review de Project X Zone sur 3DS

Laisser un commentaire

Top